Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par cyann ure le Mer 9 Nov - 23:40

Du côté de Sunshine, loin à Est, au soleil couchant, quelques formes avancent les uns derrière les autres.

"Ch'ai pas vous mais ça m'gonfle là. Voilà 3 jours qu'on tourne en rond, on d'vrait p'être dire au chef qu'il s'et planté dans sa lecture de carte. non ?"

Un grand gaillard, regarde celui qui vient de parler, et le scrute longuement ralentissant sa marche pour s'approcher de lui.

"Duconlajoie, ta gueule, la dernière fois on s'est pris des pompes à cause de ta bouche. Si tu continue, je vais te l'arraché et te la coller à la place de ton cul qui lui parle beaucoup moins."

L'interlocuteur du grand gaillard, un petit rouquin plutôt chétif, semble perdre l'équilibre et titube aux mots de son compagnon d'aventure.

Comme toujours, il faut dans une équipe, un crétin bavard et un grand crétin qui joue avec. c'est dans la nature des choses, ou l'ordre naturel... voilà que je pense vista, quoique, se serait plutôt lightbear... En fait, m'en fou, ce que je sais là ! C'est qu'on est un groupe de 5 individus que je prendrais plaisir à ... étaler leur peaux sur le sol pour un faire un paillaisson pour mon futur campement. Mais bon, y sont avec moi et on suit les ordres.

Cette marche vers une destination inconnue me permet de divaguer dans mes pensées et depuis que je l'ai renconté, je ne pense qu'à elle. Elle m'a parlé de plein de truc, montré tellement de choses. Comment je puis rester avec ces types qui n'ont rien compris à ce que nous faisons, ce que nous sommes et le pourquoi de nos actions. Ils ne pensent qu'à se prendre la tête pour tirer, discuter, refuser, ou pisser, mais là... On se doit ... Doit d'établir l'équilibre, de mettre en place une structure. Un environnement social capable de soutenir les plus faible contre les plus "Con".

La colonne s'arrete, enfin, on va faire une pause, non ?. Que... Merde... A COUVERT ...... UNE EMBUSCADE...

Hum, me voilà seule. Quel con ces chotas, z'ont même pas pris la peine de voir si j'étais morte. Pas mal, l'idée du cadavre sur un autre. Je la remercierai la prochaine fois que je la vois. Bon bin, comme toujours, il y a toujours un pti con qui embête un gros con, sauf que cette fois ci, je suis les deux.

Je ne dis qu'une chose : Mission Failed. Comment je vais expliquer ça. Bah je verrai bien.. Je ne suis pas encore arriver au Post 23. J'ai bien le temps de trouver un argument.
avatar
cyann ure

Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 83
Localisation : quelque part dans un secteur
Faction : Enfoncer
Spécialité : craft - rifle - mutant à mes heures perdues

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par cyann ure le Sam 12 Nov - 20:27

2 heures que j'attends, c'est l'enfer, j'ai mis 3 jours à trouver le poste 23, et depuis que je suis arrivé, me voilà à attendre le bon vouloir d'un connard de gradé qui se l'a pete derrière son bureau brulé à moitié.

Tin, j'aimerai retourné voir celle que j'ai sauvé dans la ravine, un coup d'bol pour elle, jamais personne passe par là, et me voilà. C'est con l'intuition ou l'instinc, j'aurais dû partir sur le mont vers l'est et j'ai preferé partir sur la ravine à l'ouest...

Imaginez-vous, descendre et tenter de longer l'arrête de celle-ci, esperant ne pas vous rompre le cou, vu que c'est un coin où seul les hydra poussent et patiente pour bouffer tout ce qui se rapproche d'elles. Bref... Là ! Je ne rêve pas, je vois.. un corps ... qui bouge, enfin qui tente de... M'approche, et ça respire...

"Hello, t'as besoin d'aide"...
"..."

Mouais bon, suis pas medecin... mais je devine qu'elle a un gros probleme.. quelques trous d'où sort son sang et vu la chaleur, sèche à vitesse d'intercepteur sur une ligne droite. N'écoutant stricquement rien de ce que je ne sais pas. Je lui tends ma gourde de flotte. Pas concluant. Elle regarde vers le ciel, il faut dire que ce soir on a un ciel plutôt lumineux, et c'est simpa, enfin faut aimer regarder des points qui brillent.

Allons, je me prends pas trop la tête, j'ai une vivante enfin prescque et moi dans un coin perdu à quelque part. Courage ! Je regarde ses blessures, apparement, elle n'a pas des organes vitaux touchés... Ouais, je sais, vous allez dire comment elle le sait puisque elle y connait rien. Sauf qui si organe touché, déjà crevé, sang qui pisse plus que la normale et en plus charognard dans le coin. Là rien pas de charognes, pas le sang qui pisse trop et bon elle bouge, enfin elle râle..

Tout ça, pour dire que je lui fais des bandages, le truc qu'on apprend dès le débur en tant que soldat. vu que je suis pas la première à étudier, je crois que je n'ai pas fais dans le meilleur, mais bon, elle devra s'en contenter.

C'est un jour comme je ne les aime pas, bordel, responsabilité et autre trucs qui me gonfle... bref... 2 jours avec mon blessé, elle réagit plutôt bien à mes soins. Finalement j'ai bien retenu les leçons, je devrais le dire à mon prof... Enfin s'il est encore en vie... Elle a bu un peu et grignotté quelques trucs. Mais pas un mot. elle a un regard comme le mien, très étrange, sans pupille visible.. cela me rassure. Mais bon, je dois aller chercher d'la bouffe si je veu qu'on survive à deux.

Voilà 2 jours de plus, on est dans un coin de la ravine pas trop exposé au soleil, la bouffe dans le coin c'est pas le top mais c'est toujours mieux que rien et bon pln pour elle, des plantes médicinales qui l'aide pas mal. Suis assez contente de moi voilà que je me dis qce que j'ai pas voulu comprendre à l'école, me sert là. Si un jour j'ai à diriger des soldat ou des enfants, je vais leur imposer le minimum de survie... merde, me voilà ce que je ne voulais pas.. Du bruit !

J'entends, des mouvements, elle aussi, cherche une arme...

"Ure... Cyann, c'est toi ?"

Merde, je connais cette voix.

"Grosfil ?"

""Oui... C'est moi...""

"Putin connard, t'en à mis du temps..."

"" Euh, ouais, mais la prochaine, Cyann, lit le gide de survie, va vers les mont, et pas ravien, t'es qu'une chieuse.. sérieux...""

"Suis pas seule..."

""Sont deux pas en bonen état, demande d'aide, urgent.. ""

"Merci.. t'es un pote..."

""Ouais, et tu me dois une putin de bière... et ferme ta gueule, on dirait un lézard séché.""

"Connard !"
avatar
cyann ure

Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 83
Localisation : quelque part dans un secteur
Faction : Enfoncer
Spécialité : craft - rifle - mutant à mes heures perdues

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par cyann ure le Lun 14 Nov - 23:28

N'avez-vous jamais stressé, pour un truc que vous vous reproché mais que vous etes certain de ne pas avoir fait. Genre, ne pas avoir nettoyé les lunettes des toilettes alors que vous n'avez jamais pissé dans ces toilettes là.

Bin, c'est ce sentiment que j'ai là, j'attends, debout près d'une porte où semble t-il mon futur va se décider. Au rien de méchant vu de loin, juste je rencontre un Général de la faction des Enforcers. Un type qui à visiblement pas eu une vie simple. J'entends depuis ces putin de 3 heures, sees hurlements et autre gadget que l'on mets dans la bouche pour gueuler.

Une 10ene de troufions de différents grades sont passé devant moi, et tous sont resortis avec leur queue rentrer dans le bas du ventre tellemetn qu'ils ont eu le sermont bien frappé. J'espere que je n'aurais pas à subir autant, remarque, je n'ai pas à me plaindre, ma queue est déjà rentré. Je ne risque pas grand chose.. Peut-être ma poitrine qui reseemblera à des pectoraux. Bref, j'en sais rien.. j'attends...

"RECRUT URE, BOUGEZ VOTRE PUTIN DE CULS ET JE VOUS VEUX LA DANS MOINS CINQ SECONDE !"

Oulà !, suis déjà en retard...

Un homme cheveux grisonnant, profil d'un vieux grabougris qui joue avec un objet rond et qui .... Merde ! C'est son oeil de verre ! Il se le remet en boucle.. je sens que je vais pisser de rire de le voir faire.

Il semble qu'il a senti mon délire... "Ure, je vous ai pas invité pour me regarde me tripotter l'oeil !"

"Il parait que vous avez survécu à une embuscade de CHOTA et en plus que vous avez nettoyer ces fils de pute avec un bonus du nous ramener une piéce rare... Je me trompe ?".

Il me regarde avec son... enfin ses ... Il semble rien y voir ...

"URE, VOUS ETES SOURDE OU QUOI ?"

"NON, ... NON, MON GENERAL !"

Remettant son oeil en place, il me regarde plus attentivement.
"PUTIN, T'es une gonzesse, SANS rire !"

"Oui, mon Général ! J'en suis."

Se grattant la barbiche, il regarde au loin près de la seul fenetre avec un verre même pas abimé par le temps..
"Mouais, m'étonne pas". Dit-il avec moins de ferveur.
"T'es bien digne de ta mère..."

Un air frais me glace le sang, et je frémis à cette parole. Comment, pourquoi, mais de quoi il parle là, suis un clone, je n'ai plus de famille. Enfin je crois...

Il se retourne vers moi et me dévisage longuement.

"Bon, exelent travail recrut, vous avez fait preuve d'un sens de la survie plutôt remarquable, et en plus su avoir une excelente réaction fasse à ce que vous nous avez ramener. J'ai pour vous, une place en or. Vous rejoignez une équipe qui montre un sacré potentiel pour démontrer la force des Enforcers. Vous serez sous le commandement du commandant Wariwulf. Bien évidement, si jai besoin de vos service, vous serez réaffecté le temps de vos mission d'éclaireur. Car si j'ai bien compris c'est votre spécialité."

"Général, à vos ordre. Oui, je confirme mes compétences."

Il me regarda sans dire un mot.. puis se retrourna vers la fenêtre. comprenant que je devais partir, m'éloigne vers la porte et...

"Cyann, vous avez l'autorisation de vous occuper de votre blessée, et débrouillez vous pour qu'elle reste parmis nous..."

Regardant la poignée de la porte, je lui réponds :" J'ai bien compris, mon Général... j'ai bien compris"...
avatar
cyann ure

Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 83
Localisation : quelque part dans un secteur
Faction : Enfoncer
Spécialité : craft - rifle - mutant à mes heures perdues

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par cyann ure le Sam 10 Déc - 22:02

Je ne sais pas pour vous mais j'ai toujours une impression; un truc qui vous suis partout, c'est un moucheron, sauf qu'il est dans votre tête. Dans les débuts de ma carrière de soldat, je n'ai jamais fait attention à ce truc, d'autant plus que dans les classes, on nous apprend à ignorer les petites voix dans notre tête, et l'on doit penser discipline, ordre et surtout qu'on est tous et que nous somme qu'un....

Pourtant, c'est entre New Flag (un coin en plein extention d'activité où grouillent les idées, les vendeurs, les receleurs et la racaille pour tout organiser. une cité de tout et surtout où jamais mettrons les pieds le bien et le mal. Un simple être vivant tout chetif sera votre mort et un grand gaillard sera votre salut, vise-versa) et Barret manor où se trouve un "cartel" familial, régissant d'une main de fer avec le gant du même métal, que je retrouve celle que j'ai sauvé depuis un moment.

C'est con, mais elle a un truc qui m'attire, je ne sais quoi. Bref, je suis là, devant, elle est toujours aussi enigmatique, mais pourtant...

"Ah, te voilà, c'est drôle, mais j'étais certain de te voir aujourd'hui. Un truc m'a fait penser à toi et te voilà." Me dit-elle en regardant par une des nombreuses fenêtres de l'usine désafectée.

Je la regarde comme on peut regarder une statue avec une admiration soutenu par de la crainte. Il y a un truc, un détail, un "quelque-chose qui m'échappe" qui me rappelle qu'une régle : "Ce que tu sens, c'est ta survie, ce que tu ressens, c'est ta survie, ce que tu vois c'est ta survie... N'oublie jamais, méfie-toi des autres, car c'est par eux que tu peux tout perdre."

Mais me voilà devant deux choix : J'affronte une truc que je ne maîtrise pas (PUTIN, je deteste ne pas savoir où je vais) ou j'attends de voir et j'assume la patience de comprendre ce qui pourrait se passer .... Mais ....

"T'es bien tendue, on t'a mis sur un coup de merde, un truc tordu comme aller du côté des méchants ?? Hein, reviens sur terre, je te mangerai pas, suis pas... comme un ami, p'tin, ... Alamo Lerat, un bouffe-humain, un vrai anthropophage. Adorable, tant que tu n'es pas dans sa ligne de mise pour son casse-croute."

Surprise, je la regarde, un sourire se dessine et augmente au fur et mesure qu'elle voit l'effet que cela me fait.

"Sans rire, Au Cartel, vous avez des types comme lui ?". Ma voix tremble devant une telle annonce.

"Mouais, mais bon, ormis ronger les os des morts, je ne l'ai jamais vu dans l'acte. Remarque, je suis en train de vendre mes amis, ne trouve tu pas cela violent ?"

Que dire, je suis surprise, j'étais venue la voir pour parler de sentiments, des relations entre humains et voilà, je suis devant quelqu'un qui me parle d'un humain mangeant un humain.

Elle regarde au loin, et me sort de ma pensée.

"Pas d'bol, t'es venu pour un truc et je t'ai cloué sans avoir une seule arme sur moi. M'en veux pas, j'ai mes humeurs. Pourquoi t'es là ? Ah ! Oui, je sais."

Dégoutée, je m'en retourne et m'en vais, la laissant sur cette phrase.

"Franchement, l'amour c'est comme un lever d'un jour, parfois il fait beau, parfois c'est le mauvais temps, mais dans tout les cas de figure, c'est toi qui doit choisir entre planter, arroser ou laisser pousser."

Je ferme la porte avec ses mots et me jure qu'une chose que c'est pas par elle que j'aurais mes réponses.
avatar
cyann ure

Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 83
Localisation : quelque part dans un secteur
Faction : Enfoncer
Spécialité : craft - rifle - mutant à mes heures perdues

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par cyann ure le Dim 11 Déc - 14:10

Jamais, Ô, grand jamais, je n'aurais imaginé une telle situation. pourquoi moi, j'ai une impression de déjà vu, je me sens pas bien. Pourtant, suis attirée comme une mouche sur un bout de viande, un truc, un quelque chose qui m'attire et me fait vraiment peur.

Depuis peu, des organisations de soirées "promotions" sont mis en place :

"Démontrer et promouvoir les actions des forces de protections du citoyen".

Belle phrase, et franchement, je suis certaine qu'il faut ces évènements. Sauf que je ne suis pas très chaude pour jouer les diplomates pour ça, voir y participer.

Ce qui ne tombe jamais dans les oreilles d'un sourd, résultat, je me retrouve au devant des scènes. Esquive, pourpaler, jouer, et bien autres subterfuges m'ont permis d'y échapper sauf...

Que ce dernier soir, evenement sans grosse conséquences, juste un détail... Celui qu'il faut jamais découvrire et moi, t'ite conne que je suis, je leve le piège...

Résultat, suis sous les feux d'une rampe que je n'ai vraiment pas envie de franchir. Ordres et mise en situation entraine forcement un Big Boom, je dois réagir, je dois le faire...

17 minutes plus tard, elle est là, celle que je redoute, celle que je voulais éviter, une histoire que je me sais incapable de gérer, je n'ai rien, pas d'esquive, ni de défense contre ça... Un chemin dont je suis sûre de ne pas pouvoir rebrousser...

Une flamme, juste une flamme, elle n'a pas de matière, rien de touchable, mais pourtant, m'observe, juge et me "braise", je résiste et tente des esquives mais rien, non rien ne fonctionne.

Pourquoi ? Là ! De suite, je n'ai pas pris mes dispositions pour mon testament, je me sens nue, vide de tout. Sauf q'un fil conducteur m'accroche, m'attire, m'aimante.

Es-ce ça aimer ? Sentir que quelque chose se passe...

Ou comme toujours : "Bienvenu sur le Lifenet, vous etes de retour grâce à nous, et vous avez l'unique chance d'être client chez LifeNet. Tout pour vous plaire, notre société est là pour vous".

Mouais, sauf qu'il manque un détail dans leur phrase : "N'oubliez pas vos sentiments et vos questions, car nous serons jamais en mesure d'y répondre."
avatar
cyann ure

Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 83
Localisation : quelque part dans un secteur
Faction : Enfoncer
Spécialité : craft - rifle - mutant à mes heures perdues

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par cyann ure le Dim 25 Déc - 20:44

je ne sais pas vous mais moi ça m'fou le bourdon. Oui, c'est vrai, on parle d'un re-nouveau, d'un possible futur.

Parmi ceux avec qui je suis, c'est l'extaze, comme prendre un bon turbo dans les bronches et tousser pendant trois jours et dire à la fin :"Putin, suis plénitude dead...".

Génial ! Une fête religieuse transformée en fête international et laïque... Mais putin, ce gros lard tout rouge sang, comment arrive t-il à toujours nous attraper nos coeurs ?

Suis-je la seule... A me poser ces questions : "T'es vraiment le père, Noël ? Comment sais-tu ce que je veux ?... Sans rire, t'es un pantin, sont où les p'tits chintok qui te servent pour donner les cadeaux à tout le monde ?

On est des clones ou on est pas clones, et pourtant, on s'accroche tous à cette tradition : L'espoir d'avoir un putin de gros lard tout rouge sang venir nous donner une réplique de vieux catalogue d'avant la Shiva :"Hohohoho, t'a été sage, tu mérite tes cadeaux. Hohohoho...".

Et moi, j'me reprends un trucs d'enfer pour m'enlever de mon crâne ce tetra-chieur de mal de tête. Faut dire que la veille... Fut une sacrée soirée... Et d'avoir une trousse avec un bout savon et un bout de chiffon en guise de gant de toilette comme cadeau de fin de fête... Bin... Ca m'fou l'bourdon....

Pas vous ????
avatar
cyann ure

Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 83
Localisation : quelque part dans un secteur
Faction : Enfoncer
Spécialité : craft - rifle - mutant à mes heures perdues

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par cyann ure le Lun 26 Déc - 13:07

Faut-il vraiment y croire... Non, je ne parle plus du old timer couvert de sang qui hurle :"hohohoho".

Nan, je parle de ce qui arrive dans quelques jours, un truc que personne ne peut échapper, sauf peut-être les morts.

Et vi, c'est une nouvelle année qui arrive avec tout ce que vous avez pas vu, que vous ne voulez plus et pour la cerise... pardon, le pavot sur le gâteau une routine toujours présente.

A vous d'applaudir cette joie d'accueillir balles qui sifflent, stresse complet pour rester en vie, et plus encore... Bah, vi, t'es pas au courant, on t'a rajouté un grand plus... Sans rire, tu ne sais pas ....

Tssss, et voilà, encore un qui n'a pas vu le panneau sur la route. Aller, suis simpa, je t'explique.

T'es un sacré clone, t'a les trips dans tes baskets. Ah ! Merde t'es pied nu, oula pas d'bol, t'a vraiment tout à gagner. Et grace à LifeNet t'a tout, oui, tu deviens une vraie passoire et miracle te revoilà sans le riz, ni les pâtes pour s'essorer en t'utilisant comme passoire.

Rhooo, c'est magnifique, te voilà avec une paire de basket. Avec "AlléLifeNet", t'es habillé pour le 31. Trop fort ce monde, non ?

T'a rien compris ? Logique, t'es dans un coin où celui qui veut comprendre, se retrouve avec quelques plombs dans l'cerveau et à son retour, il oublie vite qu'il sait penser, et a appris un truc : "Savoir s'adapter, c'est jouer avec sa tête, et utiliser sa tête c'est contrôler ses muscles... juste.. pour esquiver."

Sans rire, t'es bouché, alors, là je ne dis qu'un truc : "R.I.P. T'a le cul trop voyant, et t'es mort pour avoir usé de ta bouche comme d'un clairon."

Ouha, l'avenir, c'est un sujet qui fait peur.... Alors ? On va vers un plus ou un moins. Suis Enfo, j'dirais une phrase :" On a du pain, du vin et du X. Alors on s'bouge car en face z'ont surement besoin du surplus qu'on a eu.... 5, 9, 7.62, 5.56, et autres calibres..L'es temps de brûler les calories gagnées avant le 31."
avatar
cyann ure

Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 83
Localisation : quelque part dans un secteur
Faction : Enfoncer
Spécialité : craft - rifle - mutant à mes heures perdues

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par cyann ure le Lun 26 Déc - 21:38

Quelque part entre Credit bend et New Flagg.

"Sergent !"

Une forme sort d'un tailli et s'approche d'un grand maigre, habillé de vert et de mauve.

"C'est vous ? Dites..."

Je regarde ce type, et le voyant me dis qu'un truc :"Putin, t'es censé être discret et t'es une cible vivante avec tes couleurs, sans rire, t'es con ou t'a un cerveau de degeneré ?"

Le grand maigre me regarde avec ses yeux de clébard abattu.

"Faut pas te facher, j'ai ce que je trouve, hein, d'ailleur, mon info vaut un bon petit paquet de chips.. je pourrais avoir des trucs moins voyant, dit, dit..."

Je regarde en direction de mon équipe de soutient et attend le signal. Cela semble rednre nerveux mon maigratou.

"T'a des puces dans l'cul, tu bouge comme un rougeau frit."

Surpris, il me regarde avec ses yeux de chien mort au bord d'une route de campagne.

"Nan, mais bon, je prends pas mal de risque là, Credit Bend c'est pas loin, hein, sont frileux là bas."

Je reçois un message des soutiens et un grand R.A.S. me rassure.

"Bon, accouche, je n'ai pas le temps de t'entendre dire que tu manque de chips. vu tes vêtements je dirais que tu as encore jouer avec."

L'idiot du village me regarde comme surpris à ce que je viens de dire.

"Euh, nan, je te rassure, j'ai arreté, c'est fini les jeux et pi suis interdit d'y aller sous peine d'avoir une balle dans la gorge."

je le regarde passablement énervée.

"Tu crache ta bave, on est pas sensé être en patrouille ici, alors abrège..."

Son regard devient deux billes lumineuses avec des jetons dans leur centre.

"Combien pour l'info...?"

Je regards à droit et à gauche et je l'attrape par la gorge.

"Repete, Doug, car j'ai pas entendu, le vent m'a coupé le son.."

Paniqué, il me regarde avec une terreur qui en dit long sur son courage.

"Ah...rien...n.....rien..j...e...."

Serrant plus j'attends.

"L...e...."

je le lache et sors mon pompe.

"Le Cartel souhaite conclure un accord, apparement... hein c'est de l'info ça .. non ?"

Je le laisse et m'en retourne vers les broussailles.

"Putin, Cyan, j'ai une putin d'info là... merde me laisse pas comme ça... T'es une salope, chienne, je devrais te crever..."

Me retourne et lui souris, là le vent se leve et voit juste sa tête éclater avec l'impacte d'une balle et j'entends dans mon como : " A terre, on est reperé... putin, Cyan couche toi....".

Application, action, réaction et conclusion.

"Sergent Ure, vous ne deviez pas être là bas, vous voulez que je vous foute les fers ? Ceci dit, pas de blessés, pas de mort et une évacuation plutôt efficace. En plus quelques infos interessantes. Vous serez consigné dans vos quartiers jusqu'à nouvel ordre... Bon boulo... Sauf que... mouais je parle à un mur, je sais."

Sacré général, bon bin, j'ai gagné 3 jours de perm.. pas mal... et 600 chips.. affaire classé... J'aime mon job...

Pas vous ?


avatar
cyann ure

Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 83
Localisation : quelque part dans un secteur
Faction : Enfoncer
Spécialité : craft - rifle - mutant à mes heures perdues

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par cyann ure le Lun 2 Jan - 20:11

Dans un coin perdu du grand canyon. Un groupe de personne semblent tenir un petit fortin. Prairie à perte de vue, vallon et colline semblent les seuls à casser cette immense steppe. Seul les bruits des rires et des chants montent dans l'air frais du soir et donne vie à ce vide.

Ouais, suis coincée, dans un bouiboui à des lieux de toutes vies humanoïdes. Mais pourquoi ? Je suis vraiment trop conne parfois. Il y a 5 jours, le général me convoque, et moi qui croyais qu'il me filerai une nouvelle fois un savon... Que dalle, il me propose le grand air, et le calme plat pour me reposer et prendre du recul de tout ce que j'ai accompli jusqu'à présent. Et moi, je n'entends que 2 mots : "Grand air" et "Calme plat".

Résultat, vous vous imaginez, non ? Pourtant c'est clair comme un matin après un bon orage. Je me suis fais déboiter la coquille et j'ai dis oui ! Me voilà avec 6 duconlajoies pour une mission simple : compter les mutants dégénés qui sortent d'un lifenet défectueux avec comme ordre imperatif de ne pas les tuer.

Et nous y sommes depuis 5 jours, et ce soir c'est le putin de grand soir que je déteste le plus, hurler sa joie d'une nouvelle année. Sérieux, sont lavé du cerveaux ces taches qui sont avec moi. Comment peut-on aimer une nouvelle année avec tout ce qui nous attend : hurlement, balles qui sifflent, trainer dans des coins morbides, regarder la misère des autres, se regarder, et le pire de tout, se savoir encore en vie pour en prendre plein la tête afin d'aider des charognards qui n'hésitent pas à nous balancer à nos ennemis pour une simple gerbe de blè.

C'est à vomir, franchement, c'est pas un jour que l'on devrait fêter mais c'est tout les soirs où l'on rentre épuisé et vivant. C'est tout les matins qu'on devrait hurler sa joie d'avoir vu le soleil se lever. A chaque battement de son coeur et surtout à la fin d'une semaine sans avoir subit l'epreuve du lifenet.

Putin ! Mais donnez moi une grenade, afin de leur démontrer qu'il est trop con de fêter un seul jour.

BOOMMM ! Ah, merde, j'ai été trop vite entendu, voilà qu'on est agressé. Bon bin, j'arrete là d'écrire, j'ai deux trucs à faire : Survire et proteger ces tâches qui ont oublier qu'une régle :

"La nuit, les bruits sont bien plus puissant, et si tu veux survivre : TA GUEULE !".
avatar
cyann ure

Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 83
Localisation : quelque part dans un secteur
Faction : Enfoncer
Spécialité : craft - rifle - mutant à mes heures perdues

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par cyann ure le Ven 20 Jan - 20:29

N'avez-vous jamais pensé à vous tuer si jamais on vous forcez à rester en vie ?

Pour ma part, j'en sais foutre rien. C'est clair, je n'ai pas les moyens, ni le temps de penser à ce genre de question. Pourtant, depuis quelques temps ça m'réveille. Ouais, mais c'est la faute à l'autre ridé.

Comme toujours quand une corvée débile est inventé chez les Enfo-folies, bin je trinque. Faut dire qu'à chaque fois, j'en rate pas une. D'avoir salué le Général en lui disant "Mon Curé", ça pas du lui plaire et me voilà dans une mission encore plus débile que de compter les mutants dégénérés au fin fond du désert.

Truc simple comme à chaque fois : "Vous avez été désigné pour accompagner (Note A Moi-Même : bin faut que je prenne des rations de survie supplémentaire et des patchs) notre correspondant journalistique pour aller rencontrer quelques personnes d'un grand age qui pourraient nous donner de bonnes sources d'information (NAMM : y parle de quoi là ?). En effet, si vous avez bien compris, les personnes d'un certain âge ont réussi à survivre jusq.........

"URE..... URE...... Lieutenant UUUUUUUUURRRRRREEEEEEEE"

Que quoi... "Pardon mon Général, votre discours captivant m'a mis en trans. Je suis désolée, je n'ai pu retenir mon moi profond à sortir faire un tour."

Comment expliquer la situation. Ormis le fait que j'ai hurlé cette phrase devant le fameux journaliste, et il a eu un sourire plus que dangeureux pour moi.

"Gean Gordon, suis le scribouillard vampire que vous devez accompagner."

Euh, j'ai dit ça ? Putin, faut vraiment que je fasse gaffe car si je parle et j'avance sans m'en souvenir c'est qu'il y a un truc qui colle pas là.

"Ok, Gean, désolé, mais suis pas au top en ce moment, et parfois j'ai des absence d'humeur, non j'ai humeur qui reste mais moi j'm'casse. Enfin, bref."

Il me devisage et esquisse un sourire. "T'a pas à te justifier, on sait tous que c'est dur d'être sois même après être passé dans plusieur fosi dans le LifeNet."

Hum, en y regardant de plus près, il est beau gosse et il sait manipuler les mots jsute assez pour calmer les tempêtes. Mais là n'est pas la question, nous partons et qu'il sache faire la marche forcé. On est à 2 jours du premier rendez-vous. Alors on presse et on garde mots, grammaire et autre vent dans la gorge car il n'existe qu'en seule régle dans le désert, de jour comme de nuit.

"T'a une bouche, t'a un nez, l'un sert à bouffer et boire, l'autre à respirer, si tu marche t'a juste besoin de respirer."
avatar
cyann ure

Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 83
Localisation : quelque part dans un secteur
Faction : Enfoncer
Spécialité : craft - rifle - mutant à mes heures perdues

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par cyann ure le Ven 20 Jan - 20:51

Gean : "Monsieur Agratuthe, quel âge avez vous ?"
OT (old timer) : "Jeune homme quand vous aurez mon âge, vous aurez ma réponse. non, je rigole, j'en sais rien et cela me sert à rien de le savoir."
G: "Pourquoi ?"
OT :" Parceque je serais plus là pour vous parler."

Et beh c'est trop pour moi, j'ai compris qu'il en a rien à foutre et qu'il se prend un bon délire avec le journaliste. Mission, ratée, une nouvelle fois et là c'est pas moi...

G :"Je comprends, d'évoquer votre âge serait un affront donner au temps ce qu'il vous reste à vivre.
OT :" Hoho, que voilà une réponse bien placé, j'ai 145 ans si j'en crois ma carte d'identité. et ne suis pas comme vous une pâle ombre de copie de vous même."
G :" De quoi etes vous fiere ?"
OT :" Ce que je suis et ce que j'ai laissé, j'en suis fière."
G : " Vos regrets ?
OT :" Si je devais décrire mes regrets alors je ne serais pas fière de ce que je suis. J'ai dû faire des choix, mortelle pour certains de mes amis, dangeureuses pour mes ennemis. Je sais que j'aurais aimé prendre d'autres chemins pour savoir, mais tout ça ne me donne rien. Non, je n'ai pas de regrets, juste je me dis que ma curiosité aurait bien été aller voir ailleurs sur les autres routes que je n'ai pas prise."
G :" le monde actuel qu'en pensez vous ?"
OT :" Il existait des divergences avant Shiva, il en existe encore, avant on utilisait la bouche et les menaces. Actuellement, se sont des hurlements et des sifflements voir des BOOM ! qui remplissent les vides sonores. pour ma part rien à changer. Si une chose, on a moins de magasins qui vendent des trucs inutiles."
G :"J'ai une dernière question."
OT : " Oui ?"
G :" Que pensez vous du soldat qui m'accompagne ?"
OT :" Si j'en suis arrivé là avec mon âge, ne crois-tu pas gamin que j'aurais le courage de dire ce que je pense...".
avatar
cyann ure

Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 83
Localisation : quelque part dans un secteur
Faction : Enfoncer
Spécialité : craft - rifle - mutant à mes heures perdues

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire pas si simple que le tracé d'une balle...1

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum